PRÉSENTATION DE L’AEETÉE

L’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance (AEETÉE) existe depuis 1994. Elle a été créée dans la foulée de la disparition des coordinations provinciales qui regroupaient des représentants de chacun des collèges offrant un même programme collégial.

L’AEETÉE est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de créer un lieu d’échanges pédagogique et politique entre les enseignantes et les enseignants des différents collèges offrant la formation en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a également le mandat de développer des partenariats étroits avec les différents intervenants de la société qui militent et agissent pour le développement harmonieux des services éducatifs à l’enfance. L’Association représente donc le point de vue de ses membres auprès des instances gouvernementales et diverses associations qui gravitent autour du monde de l’enfance au Québec. À ce titre, les représentants bénévoles de l’AEETÉE ont collaboré, depuis plus de 20 ans à la plupart des comités mis sur pied par le Ministère de la Famille et des aînés et le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En tant qu’enseignants, la qualité des services éducatifs offerts aux enfants de 0-12 ans est au cœur de nos préoccupations. De plus, nous avons une connaissance très poussée des milieux de garde, qu’on parle des CPE, des garderies privées, des services de garde en milieu familial ou des services de garde en milieu scolaire. Notre expertise s’appuie sur une culture de collaboration de longue date avec les différents intervenants du milieu.

Nous avons à cœur la reconnaissance et la promotion de la profession d’éducatrice et d’éducateur à l’enfance et l’une des priorités d’action de l’Association consiste à militer pour que TOUT le personnel éducateur de TOUS les services éducatifs du Québec soit un jour formé, détenteur d’un DEC en TÉE.

Selon nous, le réseau des services éducatifs pour les enfants de 0-12 ans constitue un investissement collectif, éducatif et social qu’il faut développer avec le souci de la qualité des services, celui de l’accessibilité et de la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants du préscolaire et du primaire.

Se donner les moyens de préserver un réseau de qualité pour tous les enfants du Québec et leur famille, tel est l’objectif qui nous tient le plus à cœur.

Adresse postale de l’AEETÉE : AEETÉE, Cégep St-Jérôme, 455 rue Fournier, Casier : 170, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V2

Adresse courriel de l’AEETÉE : info@aeetee.ca

 

Trésorerie - AEETÉE - Cégep de Saint-Jérôme
CASIER 170
455 rue Fournier,
Saint-Jérôme,
Québec
J7Z 4V2

Note de l’AEETÉE : Deux déléguées du CA ont assisté à la conférence : Devenir auteur de sa pratique et définir son identité professionnelle : le rôle de la réflexivité. Cette conférence était en lien direct avec nos préoccupations communes touchant le développement de notre identité professionnelle à travers toutes les exigences particulières issues des gouvernements et de la société en général.

Nathalie Nolet et Nadine St-Pierre nous donnent ici l’opportunité de pousser notre réflexion sur la place centrale de la pensée réflexive dans la quête d’une identité professionnelle à partir des exemples utilisés pendant la conférence et reliés à leur vécu d’enseignantes en Techniques d’éducation à l’enfance au Cégep de Saint-Hyacinthe.

Nous vous invitons à commenter le présent article afin de s’enrichir pédagogiquement. Nous vous invitons également à jeter un coup d’œil aux conférences tenues lors de nos colloques précédents sur la démarche entreprise au même cégep. Nous avons eu la chance de suivre l’évolution de cette recherche sur la pratique réflexive lors des colloques 2015 et 2016. Vous trouverez les vidéos maison effectués lors de ces conférences à la fin de cet article.

La conférence était présentée par : Catherine Lanaris, Ph. D. Johanne April, Ph. D, toutes deux Professeures titulaires au département des sciences de l’éducation Université du Québec en Outaouais, campus de Saint-Jérôme. Conférence proposée dans le cadre d’un congrès offert par l’OMEP — Canada, Organisation mondiale pour l’éducation de la petite enfanceConférence proposée dans le cadre d’un congrès offert par l’OMEP — Canada, Organisation mondiale pour l’éducation de la petite enfance

Description de la conférence par les auteures :

Professeures titulaires au département des sciences de l’éducation Université du Québec en Outaouais, campus de Saint-Jérôme. Dans un contexte professionnel où la société et les politiques gouvernementales donnent diverses orientations et prescriptions au regard de l’éducation et de l’enseignement, il devient de plus en plus exigeant pour les éducatrices en service de garde et les enseignantes de la maternelle de se positionner en tant que professionnelles poursuivant des visées claires et explicites dans l’exercice de leur rôle auprès des jeunes enfants.

Entre les impératifs imposés et les aspirations personnelles, comment peut-on se définir une identité professionnelle qui « nous ressemble », cohérente avec nos valeurs et nos convictions? La présentation abordera les dimensions du développement de l’identité professionnelle, en les mettant en relation avec l’exercice de l’autorité, qui selon les chercheures, constitue un élément central de l’identité professionnelle de l’adulte qui intervient auprès des jeunes enfants. Après une brève présentation des concepts du rapport à l’autorité et de l’identité professionnelle, on s’intéressera à la réflexivité et à l’accompagnement qui permettent de découvrir ou de redécouvrir qui on est et qui l’on veut devenir professionnellement. Cette présentation se terminera par une mise en relation de l’approche éducative dans une perspective développementale et les types d’autorité exercés par l’adulte.

NathalieNoletCe que Nathalie en retient :

Ce que je retiens particulièrement de cette conférence et qui se colle à mon enseignement est sans aucun doute qu’une première étape de la recherche d’identité professionnelle s’opère à partir de la formation initiale. La conférence se collait au parcours d’une professionnelle expérimentée qui travaille auprès d’enfants de la maternelle; je voyais pertinemment que déjà, pendant la formation initiale en TÉE, nous devons implanter plusieurs activités pédagogiques qui permettent aux futures éducatrices à l’enfance, de développer le réflexe de ne jamais fonctionner sur le pilote automatique.

Dès l’amorce de la formation, cultiver la curiosité, le questionnement, la pensée réflexive afin d’édifier son identité professionnelle permet à nos étudiantes de bien se connaître, ou du moins, de mieux se voir agir. Elles seront ainsi plus en mesure de porter leur attention, lors de situations professionnelles, vers l’autre et ainsi, démontrer de la bienveillance, de l’empathie, de l’ouverture ainsi que de la compréhension.

Cette conférence m’a permis de constater que j’avais des alliées qui croyaient autant que moi en la pensée réflexive; c’est bon de sentir cette solidarité. Merci de m’avoir donné cette occasion de ressourcement !

Nathalie Nolet
Professeur et responsable de la coordination départementale et de programme de TÉE du Cégep de Saint-Hyacinthe
Membre du CA de l’AEETEE
Diplôme de 2e cycle en enseignement au collégial

NadineStPierreCe que Nadine en retient :

De mon côté également les liens sont évidents à faire entre les propos présentés lors de la conférence versus mon enseignement. Enseignant en première année ainsi qu’en troisième année du programme, je participe et accompagne les étudiantes dans plusieurs étapes de leur quête d’identité professionnelle. En fait, je les initie dès la première session dans le cadre du cours sur la profession à développer une image professionnelle et à commencer à avoir un regard sur leur pratique en tant que future éducatrice à l’enfance.

Je poursuis cet accompagnement vers la voie professionnelle dans le cadre de cours terminaux de la formation. Il m’apparait important en 2017, avec toute cette quête vers La qualité dans le réseau des services de garde, de bien former et accompagner nos étudiantes dans le processus de la pensée réflexive. Les milieux de garde partenaires avec notre formation nous partagent souvent un manque au niveau des attitudes professionnelles et souhaitent de notre part un ajustement à cet égard dans l’évolution de notre enseignement.

La conférence m’a également interpellée au niveau de ma propre identité professionnelle en tant qu’enseignante. Après une vingtaine d’années dans le réseau de l’enseignement collégial et après avoir vu passer plusieurs générations d’étudiantes, entendre témoigner une enseignante sur son propre parcours et sur ses remises en question en toute transparence et simplicité m’a beaucoup rejoint et ému.

J’ai trouvé très intéressante l’exposition faite sur les concepts de pouvoir et d’autorité chez l’enseignant. Même si les exemples vécus et démontrés l’étaient pour des situations vécues dans le cadre de l’enseignement en maternelle, les notions analysées sont facilement transposables dans l’univers de l’éducation à l’enfance, autant pour nos futures éducatrices, que pour nous enseignants.

En conclusion, j’ai trouvé cette conférence très enrichissante et très inspirante!

Nadine St-Pierre
Professeure Techniques d’éducation à l’enfance
Administratrice AEETEE/Responsable colloque 2018

Autres ressources:

Pratique réflexive :

Participant à cette conversation

Commentaires (2)

Évalué 0 sur 5 avec 0 personne(s) qui ont voté.
Il n'y a pas encore de commentaires ici.
  1. Guest

Compte rendu très intéressant !
Dominique Germain · Coordonnateur des stages et professeur à Collège Montmorency

  Pièces jointes
  Dernière édition du commentaire il y a environ 4 semaines par Comité de rédaction web Comité de rédaction web

Ajouter vos commentaires

Publier vos commentaires à titre de visiteur.
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement